L'ouverture de la fenêtre : un choix important

L’achat de nouvelles fenêtres s’accompagne de plusieurs choix : quelles performances thermiques et acoustiques, quel matériau, quel vitrage… ? Une fois ces décisions effectuées (nous vous apportons quelques conseils dans un précédent article ), reste à choisir le type d’ouverture. Nous vous présentons ici les principaux modèles proposés sur le marché, avec leurs avantages mais aussi leurs inconvénients.

La fenêtre à la française

Comme son nom l’indique, c’est l’un des modèles les plus vendus en France. Composée d’un ou deux battants, la fenêtre à la française s’ouvre à la verticale vers l’intérieur de l’habitation.
Pratique, parfaitement étanche à l’air et améliorant l’isolation accoustique, ce type de fenêtre peut convenir à toutes les pièces de la maison, d’autant plus qu’il est disponible dans un très grand choix de dimensions. L’ouverture à la française peut même convenir pour une porte-fenêtre !

A noter que ce type de fenêtre peut s’ouvrir totalement : un avantage qui peut se transformer en inconvénient en présence d’enfants ou d’animaux, qui sans dispositif de protection peuvent facilement enjamber le montant ! La fenêtre à la française exige par ailleurs un minimum d’espace intérieur afin que les vantaux puissent s’ouvrir correctement et sans rencontrer d’obstacles.

La fenêtre oscillo-battante

Très appréciée également, la fenêtre oscillo-battante dispose d’un double mécanisme qui lui permet de s’ouvrir de deux façons différentes. En position oscillante, elle s’ouvre par le haut et se bloque au bout de quelques centimètres. Cela permet une bonne aération de l’intérieur, sans danger pour ses occupants, son faible espace d’ouverture étant infranchissable par les enfants comme par les cambrioleurs.
En position battante, la fenêtre fonctionne comme une ouverture à la française classique.

La fenêtre oscillo-battante présente peu de défauts et est adaptée à toutes les pièces. Il est tout de même recommandé de choisir un mécanisme robuste et de qualité, celui-ci étant davantage sollicité que sur une fenêtre à la française.

La fenêtre à soufflet

Celle-ci s’ouvre à l’horizontale vers l’intérieur de la pièce, sur un entrebâillement limité à une quinzaine de centimètres. Souvent plus large que haute, elle est généralement conseillée pour des pièces confinées telles qu’un parking, une cave ou un couloir, d’autant plus que son absence de montants améliore la luminosité.
La fenêtre à soufflet peut également être posée en complément d’une fenêtre à la française standard, au-dessus des battants, afin d’améliorer l’aération en toute sécurité.

Il est à noter que la fenêtre à soufflet ne peut pas s’ouvrir dans sa totalité, elle ne doit donc pas être envisagée comme ouverture principale dans des pièces de vie.

La fenêtre coulissante

Composée d’une ouverture horizontale le long de laquelle coulissent un ou plusieurs battants, la fenêtre coulissante est particulièrement adaptée aux grandes ouvertures (baies vitrées par exemple) ou aux pièces étroites, puisqu’elle ne pose aucun souci d’encombrement. Cette solution design apporte une belle luminosité, elle est très appréciée pour les habitations de style contemporains.

La superposition des ouvrants limite toutefois le passage libre, ce qui peut être gênant pour des baies vitrées de petites largeurs. Par ailleurs, les fenêtres coulissantes sont généralement proposées en aluminium, un matériau résistant et esthétique, mais moins isolant que le bois ou le PVC. On préfèrera donc un modèle avec rupture de pont thermique afin d’améliorer ses performances énergétiques.

La fenêtre à galandage

Tout comme la fenêtre coulissante, la fenêtre à galandage est composée de vantaux qui coulissent le long d’un rail. Mais au lieu de se superposer, les vantaux disparaissent ici dans l’épaisseur du mur, libérant ainsi la totalité du passage. Très esthétique, la fenêtre à galandage apporte une grande luminosité. C’est une solution d’autant plus pratique qu’elle ne présente aucun encombrement.

Généralement utilisée pour des pièces à vivre ouvrant sur un jardin, une terrasse, ou éventuellement un grand balcon, l’ouverture à galandage doit être réalisée par des professionnels qui sauront optimiser ses performances d’isolation et d’étanchéité.

La fenêtre coulissante à translation

Réservée aux menuiseries extérieures haut de gamme, la fenêtre coulissante à translation conjugue vantaux mobiles et vantaux fixes, les premiers coulissants vers les seconds. Facile à poser et à utiliser, elle convient particulièrement bien aux familles et aux ouvertures vers l’extérieur, donnant sur une terrasse ou un jardin.

C’est toutefois un système complexe, plus compliqué à conformer aux normes d’étanchéité et de performances énergétiques actuelles, et donc proposé par encore assez peu de constructeurs.

La fenêtre basculante

L’ouvrant de la fenêtre basculante pivote sur lui-même à l’horizontale, la partie basse vers l’intérieur et la partie haute vers l’extérieur. Ce type de fenêtre se rencontre souvent pour les ouvertures de petites tailles ou difficiles d’accès : fenêtres de toit, œil de bœuf…
Ce système est particulièrement adapté aux pentes, et plus pratique que les lucarnes autrefois utilisées sous les toits. La fenêtre basculante n’aillant pas de montant, elle apporte par ailleurs beaucoup de luminosité à la pièce.

Le mécanisme de ce type de fenêtre ne peut toutefois supporter un poids trop lourd, il est donc réservé aux ouvertures de petites dimensions.

La fenêtre à l’anglaise

Tout comme la fenêtre à la française, elle est composé d’un ou deux battants qui s’ouvrent à la verticale, mais vers l’extérieur. La fenêtre à l’anglaise est donc moins encombrante que son homologue française.

Elle est toutefois assez peu utilisée dans notre pays, son utilisation étant moins confortable (obligation de se pencher vers l’extérieur pour la refermer, risque de fermetures brusques à cause du vent…) et son étanchéité moins performante.
Cette solution peut tout de même être recommandée en montagne, car elle risque moins d’être bloquée par la neige que les autres ouvertures.

La fenêtre à l’italienne

A l’inverse de la fenêtre à soufflet, la fenêtre à l’italienne est fixe dans sa partie haute, tandis que la partie basse bascule vers l’extérieur. Facile à utiliser et peu encombrante, elle convient bien aux fenêtres de toit.
Ce système est toutefois peu utilisé en France, on le trouve essentiellement sous des climats plus chauds, car il permet d’aérer tout en limitant la pénétration de la chaleur à l’intérieur.

La fenêtre à guillotine

Elle est composée de deux ouvertures coulissantes à la verticale, qui peuvent se rabattre l’une sur l’autre. Peu encombrante et adaptée aux matériaux fins, la fenêtre à guillotine est elle aussi encore peu connue en France où on lui reproche un manque de fiabilité. On la trouve essentiellement dans les pays anglo-saxons.

N’hésitez pas à consulter nos conseillers qui sauront vous aider à choisir le type d’ouverture le plus adapté à vos fenêtres et à vos besoins ! A noter également que nous proposons des solutions spécifiques pour les personnes à mobilité réduite (PMR).

Comment choisir une fenêtre : les autres conseils du Réseau Arteba

Copyright © 2016 Menuiserie FOTI - Tous droits réservés - Réalisation Torop.Net - Mise à jour WSB - Mentions légales - Plan du site